Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Cinéma

287491Adaptation cinématographique du roman de Patrick Ness, Quelques minutes après minuit confirme le talent de son réalisateur espagnol, Juan Antonio Bayona, après les révélations que furent L’orphelinat et The impossible. Le film a pour héros le jeune Connor qui découvre un monde fantastique alors que sa mère est gravement malade et qu’il doit subir des brimades à l’école.

A mi-chemin entre le drame intimiste et le conte aussi fantastique que spectaculaire,  A monster calls est un film bouleversant et dur sur le passage à l’âge adulte et le deuil. Portée par un magnifique duo d’actrices, Sigourney Weaver et Felicity Jones (Star Wars Rogue One), et surtout par l’incroyable Lewis MacDougall âgé de 13 ans, véritable révélation du film et déjà un très grand comédien, l’histoire mise en scène par Juan Antonio Bayona délivre des images poétiques et des émotions sublimes au spectateur qui à l’issue de la projection n’en sort pas indemne. Cœurs sensibles s’abstenir !

Ice StormIce Storm, film d’Ang Lee (Tigre et Dragon, Le Secret de Brokeback Moutain, L’Odyssée de Pi), est sorti en 1997 et reste malheureusement à ce jour assez confidentiel. Il narre la vie de deux familles dans une banlieue bourgeoise du Connecticut en 1973 et en pleine affaire du Watergate.

Bénéficiant d’un incroyable casting (Kevin Kline, Sigourney Weaver, Joan Allen pour les parents en pleine crise de la quarantaine ; Christina Ricci, Katie Holmes et les futurs Spiderman et Frodon : Tobey Maguire et Elijah Wood pour les adolescents paumés et leurs premiers émois), ce film évoque les années de révolution sexuelle et de changement de mœurs de cette époque.

302469Mel Gibson retrace ici brillamment l’histoire vraie de Desmond Doss, incarné par Andrew Garfield. Croyant et patriote, Doss décide de s’engager dans l’armée américaine durant la Seconde Guerre Mondiale tout en refusant catégoriquement de porter une arme. Il est alors envoyé en tant qu’infirmier dans le Pacifique, où il fait preuve d’un véritable héroïsme.

Ce grand film de guerre ne peut laisser le spectateur indifférent. Le réalisateur développe un contexte dans une première partie très émouvante, jusqu’à la difficile formation militaire de cet objecteur de conscience acharné. La seconde partie, plus violente, se concentre exclusivement sur la bataille d’Okinawa. Les acteurs sont habités par leur personnage ; la mise en scène et la musique subliment cette incroyable histoire. Mel Gibson réussit le pari risqué de faire un film sur le pacifisme à travers le prisme de la violence : le résultat est radical et passionnant !

387734Avec Premier contact, le réalisateur québécois s’attaque au genre de la science-fiction. Mais loin des superproductions spectaculaires, Denis Villeneuve suit le parcours d’une femme, Louise, experte en linguistique, qui se retrouve chargée d’établir une communication avec des extraterrestres lorsque douze mystérieux vaisseaux apparaissent dans différents endroits du monde.

Le réalisateur parvient à dresser le portrait psychologique d’un personnage fort joué par Amy Adams tout en touchant à l’universalité du langage, des signes et de ses interprétations. Les thématiques de Rencontres du troisième type de Steven Spielberg ne sont pas loin tandis que certaines scènes contemplatives évoquent le style de Terrence Malick dans son rapport au monde. Premier contact est un film bouleversant qui réussit à bousculer les codes du film catastrophe à grande échelle pour viser le cœur et questionner la nature humaine.

courgetteLibre adaptation d’un roman de Gilles Paris, ce film d’animation raconte l’histoire d’Icare dit Courgette, un enfant accueilli dans un orphelinat. Utilisant la technique du stop motion popularisée notamment par les studios Aardman (Wallace et Gromit) et les productions de Tim Burton, Ma vie de Courgette est un film bouleversant sur ces enfants malchanceux dès l’aube de leurs vies. Les sujets sont durs mais toujours traités avec pudeur et sensibilité. Les marionnettes aux yeux immenses et colorés parviennent à transmettre toutes les émotions de leurs personnages et l’animation image par image  confère au film une grande poésie. Compréhensible par tous, ce film malgré ces apparences n’est pas destiné à tous les publics : les thèmes de l’alcoolisme, de la violence et de l’abandon sont au cœur du long métrage.