Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

All delighted people / Sufjan Stevens

all delighted peopleEn 2010 sortait un disque du musicien américain Sufjan Stevens. Surtout connu pour des morceaux folks joués au banjo et pour être à l’origine du projet titanesque d’un album pour chacun des Etats-Unis (Michigan, Illinois), le songwritter surprenait son public en délivrant de nouvelles chansons. Et la première, qui porte le nom de l’album, annonce une œuvre qui restera un tournant dans la carrière de l’artiste.

Un chœur, une basse, des violons, une batterie, des cuivres ainsi que la voix du chanteur s’entremêlent pendant 11 minutes alternant les moments explosifs et les pauses intimistes d’une façon incroyablement naturelle. Un souffle épique parcourt cette pièce qui semble décliner ses arrangements à l’infini tandis que l’artiste se questionne, troublé, sur l’état du monde par rapport à son propre bonheur. « I tried to save the things I made but the world is a mess” chante ainsi le musicien touché par la grâce.

 

Les chansons qui suivent restent au niveau de cette puissante introduction notamment le bouleversant et minimaliste The Owl and the Tanager ainsi que le féérique From the mouth of Gabriel. La conclusion se fait avec un autre morceau fleuve, Djohariah, un gospel sur lequel une guitare électrique triturée dialogue avec des chœurs en crescendo. Le prochain album, chef-d’œuvre peut-on espérer, de Sufjan Stevens devrait sortir en mars 2015.