Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Romans policiers

bucher de mooreaVoici une belle découverte ! Un polar « noir azur », c’est-à-dire un polar noir dans les îles du Pacifique. Il s’agit en effet d’un représentant d’une mouvance d’auteurs originaires des archipels du Pacifique. Et le terme est plutôt représentatif. En effet on est dans du polar noir, c’est dur, parfois même franchement violent (scènes de torture) mais c’est aussi tellement lumineux et bleu grâce au décor que cela forme un détonnant cocktail !!

Situons le propos :

Lilith est photographe pour le principal journal de Tahiti lorsqu’elle est appelée avec sa collègue et amie pour couvrir la découverte d’un horrible bûcher. Quatre touristes indonésiens ont été sauvage démembrés avant d’être brulés selon un procédé qui n’est pas sans rappeler les anciennes pratiques autochtones. Qui a bien pu conduire un tel rituel et dans quel but ? Les deux journalistes vont se faire embarquées dans le tourbillon d’horreur de l’enquête lorsqu’un individu lié au passé de Lilith fait son apparition pour ne rien arranger.

Ce polar est une franche réussite, le décor et ce qui semble être la philosophie de vie des Iliens sont omniprésents et participent d’une certaine ambiance très plaisante. L’enquête et ses retournements sont efficaces même s’ils se font à la manière tahitienne qui présente quelques différences (ne serait-ce qu’en termes d’effectifs) avec celle du continent. Et on peut compter sur l’auteur pour être au plus près de la vérité puisqu’il vit sur l’île depuis ses 14 ans. Les personnages sont vraiment attachants en particulier l’Oncle Raymond, qui ne manque pas d’apporter beaucoup d’éclairage  sur la pensée tahitienne. Malgré la dureté du récit, c’est une vraie lecture de l’été, dépaysement   garanti ! Une suite est déjà annoncée pour 2020, pour ne rien gâcher de notre plaisir !

 

dernier secret du vaticanSteve Berry, le maitre à penser de Dan Brown et spécialiste de thrillers s’inscrivant dans les grandes énigmes de l’Histoire, revient avec son héros fétiche Cotton Malone.

L’histoire se déroule alors qu’un nouveau Conclave doit se réunir pour désigner un nouveau pape. Cotton Malone est contacté et missionné par les Anglais pour récupérer des lettres de Churchill à Mussolini qui terniraient un peu l’image du légendaire Premier Ministre anglais. Les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. En effet, les secrets de Mussolini intéressent particulièrement un obscur sous-groupe de Chevaliers de Malte, les célèbres Hospitaliers, dernier ordre de moines soldats encore en activité. Mussolini a volé un secret gardé par les Hospitaliers depuis leur fondation. Un secret qui fait trembler les Papes depuis le Moyen-âge. Malone et d’autres membres de l’équipe Magellan vont se retrouver pris entre les ambitions d’un cardinal prêt à tout pour devenir Pape et des groupes bien décider à récupérer ce secret détenteur de pouvoir.

Ce roman s’adresse à tous les fans de Dan Brown et d’Indiana Jones, ceux qui aiment l’histoire et qui aiment se poser la question « et si ? » ou le pourquoi tant redoutés des historiens. Steve Berry ne prétend pas détenir la clef de l’histoire mais il joue sur les zones d’ombres et construit d’habiles hypothèses de fiction. Il joue sur les possibilités de l’Histoire pour créer un thriller (plus qu’un polar à proprement parlé) dynamique, efficace avec des rebondissements et du suspens ! Une lecture idéale pour partir en vacances !!

 

Helena couvHéléna n’est pas exactement un polar mais plutôt un thriller purement psychologique et très noir. Trois personnages que rien ne lient vont se retrouver impliqués dans un engrenage destructeur dont aucun ne ressortira sans y avoir laissé des plumes. Jérémy Fel propose encore une fois une plongée dans les rouages de la psyché humaine et poussent ses personnages aux réactions les plus extrêmes. Si le récit commence lentement, une fois un certain point de l’histoire atteint tout prend de l’ampleur et on reste scotché !

homard2

Margoujols, petit village isolé au fin fond de la Lozère. Un matin le corps de Jospeh Zimm « l’homme-homard », un ancien membre d’une troupe de « monstres » installée dans le village depuis 1945, est retrouvé découpé en morceaux. Individu détestable et détesté, on s’interroge tout de même sur les raisons de ce meurtre somme toute sordide. C’est Julie, fille du maire, qui nous guide dans cette enquête puisque son père l’assigne à l’adjudant de gendarmerie Pascalini, pour l’aider dans les relations avec les villageois. Quels secrets cachent-ils donc tous ?

Voici un polar truculent qui vous change des sombres histoires des auteurs nordiques. Le ton est décalé et grinçant autant que le sont ces improbables personnages : villageois hyper-connectés, rescapés d’une foire aux monstres, touristes aux enfants infernaux, gendarmes dépassés. L’enquête ne perd pourtant rien de son intensité et la révélation finale apporte un switch appréciable. Une lecture particulièrement sympathique et distrayante !

 

Mariah, vielle dame  acariâtre et très vulgaire mais à force de la découvrir on comprend pourquoi.

Certaine que la mort de Maude n'a rien de naturelle. Elle décide donc de faire sa propre enquête. Pour y arriver, elle doit séjourner dans la famille de Maude et découvrir le ou la coupable uniquement en écoutant et en observant. Un exercice de style à la Hercule Poirot.

 L'enquête nous révèle un véritable nid de vipères ou les "bons" sont les véritables méchants et vice versa.