lombre du pouvoir batard de kosiganLe Bâtard de Kosigan c’est Pierre Cordwain de Kosigan, un enfant illégitime d’une puissante lignée bourguignonne et un chef mercenaire à la terrible réputation. Sa présence au grand tournoi de l’Hiver de 1339 en Champagne inquiète toute l’Europe, alors plongée dans la Guerre de 100 ans. Que vient faire ce chevalier mercenaire sulfureux dans le tournoi qui doit permettre de désigner le futur prétendant de la fille du défunt Comte de Champagne ? Surtout que les Bourguignons sont en lice pour ravir la main de la belle et ils haïssent viscéralement le Bâtard. En parallèle, nous suivons la recherche identitaire d’un jeune homme du XIXème siècle qui semble être le descendant du Bâtard de Kosigan. Cela se fait à travers sa correspondance avec ses collègues et amis et éclaire ce qui a été la fin du fameux mercenaire.

Fabien Cerutti est un agrégé d’histoire, passionné par le XIVème siècle, il semblait donc normal qu’il choisisse cette période pour son premier roman. Et quel roman ! Il y mêle très habilement histoire (certes un peu uchronique) et fantasy dans un savant mélange extrêmement prenant. En effet, la Comtesse de Champagne n’est autre que l’une des dernières princesses du peuple elfique qui survit dans quelques poches, des sortes de réserves, en Champagne et en Bretagne. Le Bâtard lui-même, personnage haut en couleur assez irrévérencieux et charmeur autant que mortel possède quelques compétences magiques qui lui sont fort utiles. Une mercenaire de sa bande est une change-forme. L’Inquisition ne chasse pas les sorcières mais essaye d’exterminer les Anciens peuples et leur magie.

Bref de quoi ravir les afficionados d’histoire qui ne seront pas gênés par la présence d’une magie diffuse qui sert l’ambiance tout en appréciant la justesse des scènes de tournoi ainsi que l’ambiance de complot politique, et les afficionados de fantasy seront agréablement surpris du mélange histoire-magie laissant envisager une intéressante revisite de l’Histoire à l’aune des légendes. Fabien Cerutti incarne le fer de lance de ce mouvement français de fantasy historicisante avec cette saga très prometteuse et très agréable à lire qui aura la force de pouvoir réconcilier les lecteurs de littérature blanche avec la fantasy tout en satisfaisant les amateurs de littératures de l’imaginaire qui aiment souvent imaginer des uchronies.