Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Roi par effraction / François Garde

roi par effractionFrançois Garde s’empare de l’immense (par la taille comme par le destin) Joachim Murat, Maréchal et Prince de l’Empire napoléonien, et surtout Roi de Naples et des Deux-Siciles. Quel personnage !

L’auteur commence son histoire de Murat en nous montrant sa tentative de reconquérir son trône napolitain qui lui a été repris alors qu’il allait aider Napoléon revenu en 1815. Malheureusement ce geste de fidélité lui coutera tout ce qu’il avait gagné. Il est rapidement fait prisonnier par les forces de Ferdinand, roi déchu de Naples. Ce dernier hait prodigieusement Murat. Le maréchal le sait et il sait que Ferdinand va le faire tuer rapidement sans procès. On suit donc les derniers jours du grand cavalier et on lit ses réflexions sur ces choix : de son refus de rester au séminaire pour s’engager volontairement dans les troupes révolutionnaires jusqu’au choix de trahir Napoléon quand celui-ci commence à perdre la main face aux forces Européennes liguées contre lui (le tout pour sauver Naples), en passant par son mariage d’amour avec Caroline Bonaparte et ses batailles.

C’est un livre historique certes mais l’auteur y a mis tellement d’élan lorsqu’il parle de la Charge d’Eylau ou des grands moments de la politique de Murat qu’on est très vite immergé dans le destin de cet homme. Et quel homme : onzième enfant d’un aubergiste du Quercy, il est devenu roi à la force de sa volonté et de ses prouesses militaires ! Un véritable enfant de la Révolution car cela n’aurait pas pu arriver sous l’Ancien Régime !

Ce n’est pas un roman lourd comme le sont parfois les romans historiques, c’est enlevé et épique comme l’épopée napoléonienne ! ous le recommandons aux amateurs de la période comme aux curieux désireux de découvrir ce destin si particulier d’un homme qui a participé à faire l’Histoire !