Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Cinéma

hirondelleskaboulAdaptation en dessin animé du roman de Yasmina Khadra, les Hirondelles de Kaboul est un long métrage magnifique et bouleversant. L’histoire suit deux couples vivant dans un Kaboul en ruines, occupé par les Talibans en 1998. Zunaira et Mohsen sont de jeunes gens universitaires ne supportant pas les règles rigoristes imposés à la population ; Atiq est un gardien de prison qui est marié à Mussarat, souffrante d’un cancer en phase terminal. Leurs destins vont se croiser suite à un malheureux accident.

Il faut avoir le cœur bien accroché à la vision des Hirondelles de Kaboul. Les chemins de vie de ces quatre personnages sont bouleversants et témoignent de la dureté de la guerre et de l’obscurantisme. La fresque dessinée par Zunaira sur les murs de sa maison représente une vie rêvée faite d’amour et de sensualité bien loin de son quotidien. La douceur des décors en aquarelle et des personnages aux couleurs pastel contraste avec la terrifiante âpreté de cette ville détruite. On reconnait d’ailleurs sous les personnages esquissés et à leurs voix, les visages des jeunes acteurs Swann Arlaud, découvert dans Petit Paysan et Zita Hanrot, vue dans Fatima et plus récemment dans La Vie scolaire.

 

aaAprès le superbe Lost City of Z (2016), James Gray nous propose ici une très élégante épopée interstellaire. L’intrigue se déroule en 2120. Roy McBride, interprété par Brad Pitt, est envoyé en mission pour retrouver son père envoyé 16 ans auparavant sur Neptune afin de trouver d’éventuelles preuves d’une existence extraterrestre. Commence alors un voyage à travers l’espace, de la Lune colonisée jusqu’à Neptune, à la fois intime et scientifique…

Dans la lignée d’Interstellar, ce film met en avant un personnage complexe qui trouvera des réponses au fil d’une traversée à portée personnelle et universelle. L’ensemble du film mise plutôt sur la contemplation mais le réalisateur n’a pas négligé pour autant une part de suspense, avec notamment une incroyable course-poursuite sur la Lune ainsi qu’une attaque de singes de laboratoire abandonnés à bord d’une fusée. Les décors et la musique (signée Max Richter) sont incroyablement soignés ; les prestations des acteurs sont excellentes. Brad Pitt et Tommy Lee Jones sont notamment épatants et émouvants quant à l’incarnation de la complexité de ce duo père et fils.

James Gray revisite ici brillamment la science-fiction pour Ad Astra qui saura plaire au plus grand nombre par sa poésie, sa beauté et sa dimension immersive.

 

NoureevRalph Fiennes signe ici un élégant biopic sur Rudolph Noureev, de son enfance difficile en Sibérie à son arrivée à Paris, en passant par ses années d’études à Leningrad. L’acteur-réalisateur mêle habilement les trois temporalités pour dresser un portrait à la fois réaliste et pudique de la légende russe de la danse classique, qui a bousculé les codes rigides de cette fascinante discipline par son tempérament et son style unique. Et c’est un authentique danseur russe et non un comédien qui interprète Noureev : Oleg Ivenko crève l’écran par sa grande ressemblance avec le danseur ainsi que par son jeu d’une grande justesse.

 

 

 

pingouinsmysterePremier long métrage d’Hiroyasu Ishida, Le Mystère des pingouins raconte l’enquête du jeune Aoyama sur la mystérieuse apparition de pingouins dans sa petite ville. La présence incongrue de ces animaux n’est que le début d’une incroyable et grande aventure !

Poésie, amour, humour et rebondissements fantastiques sont au programme de ce joli dessin animé. Le réalisateur parvient à retranscrire avec force et élégance les sensations de l’enfance et notamment celle d’un début d’été où toutes les aventures semblent possibles.

Le public, dans les pas de son héros, s’émerveille, rit, prend peur et découvre au fil des scènes une gigantesque et mystérieuse sphère, une énigmatique assistante dentaire et des marées délirantes de pingouins ! La poésie est au détour de chaque rue de cette petite ville et n’a pas à rougir de celle des Studios Ghibli et de son fameux mentor, Hayao Miyazaki.

 

ventdelaliberteCinquième film du réalisateur allemand Michael Bully Herbig, Le Vent de la liberté relate l’histoire vraie de la famille Strelzyk et de la famille Wetzel qui en 1979 et en pleine guerre froide, rêvent de quitter l’Allemagne de l’Est. Ils vont tout faire pour tenter de passer le mur et rejoindre la RFA grâce à une montgolfière conçue par leurs soins.

Ce long métrage est une véritable réussite en racontant par le biais de l’intime, par les yeux de gens ordinaires tout un pan de l’Histoire allemande. Le Vent de la liberté parvient à flirter avec différents genres : l’aventure historique mais aussi le thriller et le film policier. Certaines scènes se parent d’humour tandis que d’autres dévoilent une aura plus profonde et dramatique.

La reconstitution historique est incroyable et témoigne d’un vrai souci du détail des équipes techniques et artistiques du film.

Sous-catégories