paranoiaCe film retrace l’histoire de Saywer Valentini (interprétée par Claire Foy, connue pour son rôle d’Elisabeth II dans la série-événement The Crown), jeune femme venant tout juste d’emménager seule en Pennsylvanie. Elle décide d’y consulter une psychologue afin d’évoquer un traumatisme récent ; en effet, Saywer a été harcelée pendant plusieurs mois par un individu à la personnalité fortement obsessionnelle. A la suite de ce rendez-vous, la jeune femme se retrouve internée en hôpital psychiatrique, contre son gré. Le cauchemar gagnera en ampleur lorsqu’elle reconnaîtra son harceleur déguisé en infirmier…

Steven Soderbergh, qui a réalisé notamment Sexe, mensonges et vidéo, Ocean’s Eleven et plus récemment la superbe série The Knick, confirme son retour avec cette expérimentation haletante. En effet, le réalisateur a choisi de tourner son film entièrement à l’Iphone, plus précisément avec trois Iphone 7, en deux semaines seulement. Paranoïa est donc un bijou atypique d’un point de vue technique mais également thématique : du registre réaliste dénonciateur, le film vire au thriller angoissant sans crier gare.

A travers le récit de la mésaventure de Saywer, Soderbergh a souhaité dénoncer le système psychiatrique américain : après avoir été internée de force, les médecins abusent d’elle afin de vider son assurance. Ce thème, qui n’est pas sans rappeler Vol au-dessus d’un nid de coucou, avait déjà été abordé par le réalisateur avec Effets secondaires en 2013. Les pistes sont rapidement brouillées au fil de l’intrigue : le harceleur existe-t-il réellement ou est-ce le fruit de l’imagination du personnage principal ? Un véritable suspense est alors mis en place, qui fait entrer Paranoïa au panthéon des grands thrillers.

Soderbergh signe ici un film très maîtrisé, qui tient en haleine du début à la fin, pourtant avec un budget très restreint. Une vraie réussite, qui ne pourra laisser le spectateur de marbre !