Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Bienvenue à Marwen / Robert Zemeckis

 

marwenBienvenue à Marwen retrace l’histoire vraie de Mark Hogancamp, un américain devenu amnésique après avoir passé plusieurs jours dans le coma suite à une violente agression. Il tente de se souvenir et de se reconstruire de manière atypique : à l’aide de poupées et de maquettes, il crée un petit village belge imaginaire dans son jardin. Le village de Marwen abrite une équipe de résistants composée d’un aviateur et de six femmes fatales luttant contre les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale. Du début à la fin, le spectateur assiste à la progressive convalescence de Mark, avec une alternance entre réalité et fiction : ces deux dernières sont bien souvent entremêlées puisque la fiction va permettre au personnage principal d’affronter ses démons.

Ce film est frappant d’emblée pour sa prouesse technique : en effet, toutes les scènes qui se déroulent à Marwen sont constituées de poupées articulées et de maquettes. Cette alliance  entre les images d’un film classique et celles d’un monde de figurines fait preuve d’un véritable parti pris de la part du réalisateur. L’intrigue oscille constamment entre fiction et réalité, drame et fantastique, action et humour. Steve Carell, connu pour ses rôles dans des comédies, est ici bouleversant dans ce rôle de personnage brisé, rappelant à la fois l’innocence de Forrest Gump et la perdition de Seul au monde.

 Robert Zemeckis fait ici un joli tour de force en donnant à son film un ton toujours très juste et très bien dosé ; Bienvenue à Marwen est une des plus belles réussites de ses dernières années !