Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Les Innocents / Richard Clayton

lesinnocents rectoAdaptation fidèle de la nouvelle d’Henry James, Le Tour d’écrou, Les Innocents raconte l’histoire de Miss Giddens, une gouvernante venant s’occuper de deux enfants dans un manoir reculé de l’Angleterre à la fin du 19e siècle. Alors que la jeune femme découvre son nouvel environnement, des phénomènes étranges surviennent tandis que les comportements des jeunes Flora et Miles deviennent de plus en plus inquiétants.

Véritable chef d’œuvre, le long-métrage de Richard Clayton est une pierre angulaire du cinéma fantastique et horrifique qui a inspiré des centaines de films, notamment Les Autres d’Alejandro Amenabar, mais reste à ce jour inégalé.

La mise en scène est précise, élégante et parvient dans des décors aussi majestueux que lumineux à installer tranquillement et par petites touches un climat oppressant. Richard Clayton réussit le tour de force de faire peur tout en questionnant le spectateur sur la véracité de ce qu’il voit à l’écran. Miss Giddens sombre-t-elle dans la folie ? Les fantômes existent-ils vraiment ? Miles est-il possédé ? C’est au public de se forger sa propre opinion tant l’ambiguïté et les non-dits sont omniprésents.

Les trois acteurs principaux sont tous parfaits et sublimés par la magnifique photographie du chef opérateur Freddie Francis. La tension monte au fil des scènes, de l’apparition dans le parc au poème de Miles, jusqu’à trouver son paroxysme dans un final bouleversant et magnifique.

Richard Clayton a réalisé avec ce film un long poème trouble et macabre, posant les pierres fondatrices de la maison hantée au cinéma, faites de longs couloirs obscurs, de comptines enfantines effrayantes et de rideaux inquiétants légèrement bercés par le vent.