aaAprès le superbe Lost City of Z (2016), James Gray nous propose ici une très élégante épopée interstellaire. L’intrigue se déroule en 2120. Roy McBride, interprété par Brad Pitt, est envoyé en mission pour retrouver son père envoyé 16 ans auparavant sur Neptune afin de trouver d’éventuelles preuves d’une existence extraterrestre. Commence alors un voyage à travers l’espace, de la Lune colonisée jusqu’à Neptune, à la fois intime et scientifique…

Dans la lignée d’Interstellar, ce film met en avant un personnage complexe qui trouvera des réponses au fil d’une traversée à portée personnelle et universelle. L’ensemble du film mise plutôt sur la contemplation mais le réalisateur n’a pas négligé pour autant une part de suspense, avec notamment une incroyable course-poursuite sur la Lune ainsi qu’une attaque de singes de laboratoire abandonnés à bord d’une fusée. Les décors et la musique (signée Max Richter) sont incroyablement soignés ; les prestations des acteurs sont excellentes. Brad Pitt et Tommy Lee Jones sont notamment épatants et émouvants quant à l’incarnation de la complexité de ce duo père et fils.

James Gray revisite ici brillamment la science-fiction pour Ad Astra qui saura plaire au plus grand nombre par sa poésie, sa beauté et sa dimension immersive.