Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Cinéma

 

marypoppinsCette suite des aventures de Mary Poppins se déroule vingt-cinq ans après le premier volet. Michael et Jane Banks sont maintenant adultes et sont en difficulté financière dans un contexte de crise économique à Londres ; la maison de leur enfance, au 17 allées des Cerisiers, risque d’être saisie. C’est alors que la nounou au légendaire parapluie intervient afin d’apporter un nouveau souffle de magie et de joie au sein de cette famille chagrinée.

Rob Marshall signe ici un Retour de Mary Poppins enjoué, esthétique et moderne. On retrouve Emily Blunt, parfaite dans le rôle de la célèbre nounou, ainsi que Meryl Streep et Dick Van Dyke. Les scènes de comédie musicale raviront les enfants comme les parents, qui seront peut-être nostalgiques du charme de la version de 1965 avec Julie Andrews !

 

 

lesveuvesChicago, de nos jours. Un braquage mené par des professionnels tourne au drame lorsque le fourgon contenant l’argent dérobé explose et ne laisse aucun survivant. La veuve d’Harry Rawlings, meneur de ce braquage, se retrouve alors sévèrement menacée à cause des dettes laissées par son époux. Elle décide alors de mener elle-même un braquage qui lui permettra de rembourser les sommes réclamées, à l’aide d’un cahier laissé par Harry contenant toutes les instructions pour mener à bien l’opération. Elle crée ensuite une équipe en faisant appel aux deux autres veuves des complices d’Harry ; mais le projet gagne en complexité puisqu’il implique deux conseillers municipaux rivaux…

Le talentueux Steve McQueen signe ici son quatrième film en adaptant Widows, une série anglaise des années 80 qui l’a beaucoup marqué durant sa jeunesse. Il met en avant, une fois de plus, un personnage principal très fort et combattant : Viola Davis incarne à la perfection Veronica, qui fera tout pour retrouver sa liberté. Cet imposant quatuor d’actrices donne le ton de ce thriller réaliste au suspense implacable ; le casting de qualité se confirme également avec la présence de Colin Farrell dans le rôle d’un politicien intraitable et Liam Neeson dans celui du chef braqueur disparu.

Les excellentes interprétations des acteurs, la mise en scène soignée et l’intrigue menée d’une main de maître font des Veuves un des meilleurs films policiers de ces dernières années !

 

theguiltyAu cœur du standard téléphonique d’un commissariat, un policier répond aux appels d’urgence. Il reçoit l’appel d’une femme qui vient d’être kidnappée par son propre mari. La conversation est brutalement coupée ; s’ensuit alors un engouement de la part de l’officier de police qui mettra tout en œuvre pour retrouver la trace de la jeune femme. Au fil de l’intrigue, le spectateur comprend que c’est la culpabilité qui le pousse à agir ainsi ; c’est une bavure qui a provoqué sa mutation au centre d’appels…

Primé dans de nombreux festivals, ce premier film du jeune réalisateur danois Gustav Möller réussit l’exercice difficile du huis clos. De la première à la dernière minute, le spectateur est happé par ce suspense qui ne repose que sur les voix et sons au téléphone. La caméra ne quitte jamais son personnage principal, magistralement interprété par Jakob Cedergren, dont le jeu est hypnotique.  

Ce film atypique deviendra vite incontournable tant il est éblouissant de maîtrise ; car c’est bien la mise en scène épurée et une action qui réside uniquement dans la bande-son qui font de The Guilty un des thrillers les plus marquants de ces dernières années !

 

edmondEn 1897, le jeune et peu connu auteur Edmond Rostang, suite à une succession d’échecs, propose au grand comédien Constant Coquelin une nouvelle pièce de théâtre qui doit être jouée dans quelques semaines. Le problème est qu’il ne l’a pas encore écrite. Il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac.

Avec cette adaptation cinématographique de sa propre pièce à succès (5 Molières), Alexis Michalik nous plonge dans les coulisses plus ou moins fantasmés de ce chef d’œuvre de la littérature française. Inspiré du film Shakespeare in Love ou, de la même façon, la fiction se mèle à la réalité, Edmond emporte le spectateur dans un tourbillon de péripéties et de dialogues ciselés. Le casting est parfait et on se surprend à reconnaitre les stars actuelles du cinéma français sous les traits des étoiles du théatre de l'époque.

 

underSam, 33 ans, vit seul à Los Angeles. Son existence bascule lorsqu’il rencontre Sarah, une nouvelle voisine, avec qui il tisse immédiatement des liens : la jeune femme disparaît mystérieusement le lendemain de leur rencontre. Sam se lance alors dans une enquête infernale qui tournera à l’obsession et l’emmènera dans les méandres maléfiques et surréalistes de la ville.

Le jeune réalisateur, qui a signé entre autres le très réussi It Follows en 2014, propose ici un film ambitieux qui est selon lui « fait pour être vu plusieurs fois ». Présenté en compétition pour la Palme d’Or au Festival de Cannes en 2018, Under the Silver Lake a suscité de nombreux débats, et pour cause ; il s’agit d’un véritable OVNI cinématographique. Entre thriller et comédie dramatique, noirceur et absurdité, le film propose une profonde réflexion sur l’omniprésence du conspirationnisme. En effet, le personnage principal plonge peu à peu dans la paranoïa suite à la disparition de sa voisine et se plonge dans un flot de mystères et d’énigmes souvent infondés… Le film rappelle les atmosphères singulières de David Lynch : le réalisateur a d’ailleurs embauché Patrick Fischler qui apparaît dans Mulholland Drive.