Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

documentaire

documentaire

hedylamarrLa réalisatrice américaine Alexandra Dean rend ici hommage à un destin hors du commun et peu connu : celui d’Hedy Lamarr, actrice glamour des années 40, dont la beauté a inspiré le personnage de Blanche-Neige, et inventrice.

La jeune autrichienne débute sa carrière d’actrice en Europe avant de rencontrer à Londres le grand patron de la Metro-Goldwyn-Meyer et de s’envoler aux Etats-Unis, où sa carrière d’actrice atteindra son apogée. Parallèlement, Hedy Lamarr n’a jamais cessé de s’intéresser à la technologie et à la recherche. Durant la Seconde Guerre Mondiale, sa rencontre avec le compositeur George Antheil confirmera son statut d’inventrice. En effet, le duo a élaboré l’étalement de spectre par saut de fréquence ; ce qui permettait, par exemple, à une torpille de communiquer secrètement avec un navire par des ondes radio. Ce système, breveté en 1942, a été utilisé notamment durant la guerre du Vietnam et constitue aujourd’hui la base du système Wifi.

Ce portrait de femme permet de découvrir ou redécouvrir la vie romanesque d’Hedy Lamarr. La dynamique du documentaire est mise en avant dans le titre : from extase to wifi. Il s’agit de deux faits marquants dans la vie de l’actrice : le tournage du film Extase en 1933, dans lequel l’actrice fait scandale en apparaissant dévêtue, et la mise au point de la communication par saut de fréquence, base du wifi et du GPS, 10 ans plus tard.

A la fois élégant, instructif et émouvant, ce documentaire ne peut vous laisser indifférent !

voyageoftimeCe documentaire retrace pendant 1h30 la naissance et l’évolution du monde, des premières bactéries jusqu’à aujourd’hui. Les interventions ponctuelles de la voix de Cate Blanchett renforcent la dimension poétique de ce superbe film qui rend hommage à notre planète tout en traitant de cosmologie de manière élégante.

Ce projet ambitieux a mûri durant 40 ans chez Terrence Malick. Le réalisateur avait déjà évoqué le thème de la création et de l’évolution de l’Univers avec le film The Tree of Life, qui avait remporté la Palme d’Or au festival de Cannes en 2011. Ici, face à Voyage of Time, c’est l’extraordinaire beauté des images qui marque le spectateur. Malick mélange habilement les images déjà existantes, récupérées auprès de sondes spatiales, ainsi que les images créées. Ces dernières ont fait l’objet d’un travail minutieux de la part de l’équipe technique du film : on pense notamment à toutes les scènes en immersion dans l’eau.

Le réalisateur signe ici un voyage cosmique radical dont la beauté est saisissante. A la fois esthétique et instructif (le réalisateur a travaillé en étroite collaboration avec des scientifiques), Voyage of Time est un superbe hommage à la Terre.