restAprès avoir travaillé avec Beck, Air et Connan Mockasin, Charlotte Gainsbourg a trouvé en la personne de Sebastian le producteur electro, le collaborateur idéal pour son dernier opus. Nourrie de musiques de film et notamment celles horrifiques de John Carpenter, la chanteuse livre un très bel album avec Rest et, peut-être même, l’un de ses meilleurs. Armé de textes personnels qui évoquent la disparition, le deuil et certaines blessures de l’artiste, le disque déploie tout un éventail de chansons sur des boucles synthétiques et parvient à créer des univers très influencés par les années 70. Il suffit d’écouter l’addictif et dansant Deadly Valentine ou bien encore le touchant Rest pour s’en convaincre : Charlotte Gainsbourg continue de tracer sa route musicale. Et elle est magnifique !