palacederoseetsuzonRoman à partir de huit ans.

Paris, 1926.

Quand on est au service des puissants, on ne s’appartient jamais totalement.

Cette leçon, Suzon l’a durement apprise dès l’âge de huit ans quand elle a dû se séparer de sa mère, partie en Suisse comme gouvernante.

Recueillie par sa tante et son oncle à Montmartre, elle les a aidés avant de rejoindre le Ritz comme femme de chambre.

Désormais, dans le plus bel hôtel du monde, du haut de ses onze ans, elle tente de répondre et d’anticiper le moindre besoin de ses clients. 

C’est donc son quotidien que nous allons découvrir au fil des pages.

Le Palace de Rose et Suzon constitue un très joli ouvrage. Chapitre après chapitre, nous suivons une héroïne volontaire, curieuse et attachante dans les coulisses du célèbre palace parisien. L’occasion pour le lecteur d’être confronté à de nombreux rebondissements et de baigner sans cesse dans une ambiance teintée d’un léger soupçon de mystère. L’occasion aussi d’en savoir plus sur la condition féminine de cette époque et de se souvenir que la liberté n’est pas toujours là où on l’attend.

J’ai beaucoup apprécié le style à la fois vif et descriptif de l’autrice qui nous permet d’être toujours tenus par l’intrigue.

De même, un des autres atouts de la série réside dans la galerie des personnages. De Rose à Suzon en passant par l’homme au masque d’oiseau bleuté de la suite 208, tous se révèlent extrêmement bien campés.

Et que dire des illustrations de Lucie Durbiano ? Elles constituent de petites merveilles vintages qui scandent avec brio les péripéties.

Bref, vous l’aurez compris : partez sans tarder dans les couloirs du Ritz pour faire la connaissance de tous ses habitants et déguster de délicieuses crêpes Suzette à la nuit tombée.